Sélectionner une page

Pour chasser les cauchemars d’hiver,
on fait appel aux nours guerriers du Groënland,

spécialistes en yétis et autres monstres poilus.

Les nours chevaliers élèvent, entre autres, des meutes de poisson lucioles.
Ces petits poissons très vifs aux écailles miroirs
reflètent la moindre particule de lumière dans la nuit et effrayent le Noir.

Les Tondeurs sont de redoutables guerriers, armés de lourds ciseaux en acier trempé.
Car savez-vous le secret de Samson des monstres poilus…?

C’est l’Automne !
La saison idéale pour chasser le cauchemar
en compagnie de renards à flammèches.
Le froufrou de leur panache contre le tapis de feuilles mortes
provoque des étincelles à l’origine, dit-on, des aurores boréales.
Les contes disent aussi que seules les nourses guerrières parviennent à les apprivoiser.

Les carillonneurs sont d’excellents rabatteurs.
Le passage de leur équipage de grelots, cloches et clarines
aux sonorités riantes et cristallines débusque les cauchemars.

À ce moment-là PAF !
Un brosseur, tondeur, ou extincteur fauche le monstre aux abois.

Aristide est un spécialiste de l’éclair, un virtuose du pain…d’épices,
un génie du speculoos, des chaussons aux pommes, des galettes des rois et du chou à la crème.
Ce géant doux auréolé d’effluves de cannelle s’est toujours refusé à porter une épée.
Il n’est pas en reste d’exploits guerriers pour autant et chasse les terreurs nocturnes.
Son coup de rouleau est souvent fatal.
Puis à minuit, tel Cendrillon, il s’éclipse et retourne à ses fourneaux.

Hode, Midja et Siste, les Inséparables.
Les exploits de ces trois frères contre les monstres à plusieurs têtes, les plus redoutables,
sont racontés dans de nombreuses chansons.

Séance d’étirements post-chasse aux cauchemars.

Les Oursins débusquent les cauchemars pernicieux, qui se cachent sous les lits et les armoires,
dans les recoins sombres et les placards. Ils sont montés sur de petits rongeurs,
choisis pour leur flair particulièrement développé.
Ce sont des ours nains mais l’on a contracté leur nom en « oursin » pour aller plus vite.

Un nours guerrier du Pôle Nord, de ceux qui constituent la garde rapprochée du Père Noël.

Et donc ensuite ?

Hé bien ensuite, je plonge dès maintenant dans l’écriture, le découpage, la scénarisation, les esquisses, le café, les interviews de nounours et d’enfants cauchemardeux à la retraite, les livres de Liliane et Fred Funcken, les recherches d’éditeur, le chocolat et les visites de musées, pour pouvoir vous offrir l’histoire de cette confrérie des Nours (titre provisoire et définitivement non définitif).

Génial ! Et ce sera prêt quand ?

Haha ! Je hé bien mais héhé ma foi de toute façon vous n’allez pas voir le temps passer puisque j’enverrai régulièrement des nouvelles et des aperçus exclusifs dans ma newsletter.

2 Partages
Partagez1
Tweetez
Enregistrer1
Partagez